Si vous envisagez de vous rendre au Japon bientôt, incluez la matsuri dans votre programme. Avec la fin de l’été, s’achève la grande saison des matsuri où celles-ci se multiplient dans tout le pays. Lors de ces grandes fêtes de quartier populaire, on prie ses morts et ses ancêtres. On espère aussi se protéger des typhons à venir.

On peut également, dans l’après-midi, encourager les Japonais qui portent le fameux « mikoshi », l’autel, et en fin de soirée, admirer un feu d’artifice gigantesque dont le Japon a le secret.

Au sud-est de Tôkyo, dans le quartier de Monzen-nakachô, la Fukagawa Hachiman matsuri n’est pas organisée tous les ans. Quand elle a lieu, comme le dimanche 22 août dernier, c’est un véritable événement : des dizaines de mikoshi sont dans les rues. Les porteurs ne défilent, malgré le soleil de plomb : la tradition ici demande à ce qu’ils soient arrosés d’eau régulièrement pour supporter la chaleur. Les spectateurs sont, par la même occasion, bien trempés.

post 5

C’est surtout un grand moment de fête et de convivialité. Certaines grandes matsuri vous proposeront de rejoindre la danse “de l’assiette” où l’on effectue une chorégraphie autour d’un podium : pas de panique si vous ne connaissez pas la danse, il suffit de suivre les gestes des personnes situées tout en haut de l’estrade pour vous guider. Si vous êtes perdus, nul doute qu’une personne du cercle vous enseignera les pas.

Chaque matsuri possède son animation phare. L’ambiance y est toujours très agréable et familiale. Elles vous proposent de découvrir ce pan de la culture populaire très appréciée localement et où les Japonais se rendent souvent vêtus en yukata, la version coton et estivale du kimono.

post-5B-ter

Vous pourrez également picorer des plats au fil des stands qui composent les allées de la matsuri pour des prix très modiques, tout en sirotant une bière bien fraiche. Les mets qui sont le plus souvent proposés sont : les takoyaki des petits beignets ronds au poulpe grillé, les yakisoba plat de nouilles de sarrasin sautées aux légumes et au porc, ou toutes sortes de yakitori, les brochettes de viande grillée. Vous trouvez aussi dévorer d’énormes barbe à papas, nommées wagamashi en japonais.

Prochaines grandes Matsuri : à Isé et à Kyoto à la mi-octobre.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *