Il y a plusieurs types de junk food au Japon. 1) Bien sur le hamburger existe au Japon. Il y a celui que vous connaissez déjà à travers les chaines mondiales de restauration rapides qui adaptent leurs burgers aux palais locaux à travers des menus bien plus savoureux que ceux que l’on peut trouver en Europe. Les hamburgers ont par exemple, leur version porc teriyaki ou crevette mayo. Perso, on les aime très fort. Le Japon a aussi ses propres enseignes d’hamburgers (Mos Burger, Lotteria…) où l’on trouve des inventions parfois hasardeuses… (comme le ramen burger dont nous nous passerons de tous commentaires).

burger mcdo ter copy

2) L’autre type de junk food 100 % made in Japan concerne les plats préparés vendus dans les superettes, les fameux kombini, ouverts 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7. On trouve à peu près toutes sortes de bentos : du riz accompagné de poisson ou de poulet frit, des salades, des oeufs ou une version spaghetti à la tomate ou toutes sortes de doria, un gratin à base de crème et de riz.

Au Japon, les bols de ramens aussi sont considérés comme de la nourriture de fast-food (si si !). A cause de la richesse du bouillon, la viande de porc en quantité, etc.

Mais la palme de la malbouffe pour les japonais (non parce que, il faut bien l’avouer : c’est bien meilleur que le fast food que l’on peut trouver en France), ce sont sans doute les gyudon des restaurants type Yoshinoya. Le gyudon est un plat à base de riz recouvert de porc et de sauce. Encore une fois, pas de panique, si vous vous rendez au Japon et que vous ne lisez, ni ne parlez la langue, il vous suffira, pour commander dans les Yoshinoya, de cliquer sur la photo du plat que vous voulez sur la machine située à l’entrée du restaurant, de payer, de récupérer le ticket et de le donner au serveur.

Plateau

> Bon à savoir, pour les restaurants type Yoshinoya ou bol de soupe de ramen, pas question de s’installer à la française et de rester une heure à table pour papoter. Vous vous ferez très mal voir. Ce n’est pas le lieu pour cela. Vous entrez, vous payez, vous mangez et vous partez. Vous remarquerez par ailleurs que les personnes mangent souvent seuls dans ce genre de restaurant. Et ne s’y attardent. Si vous avez envie de vous posez, mieux vaut choisir un izakaya classique.

3 comments on “BLOG BD/ Au Japon, même la « junk food » est savoureuse (si, si!)
  1. Linel Dersot dit :

    Je ne fréquente pas Yoshinoya et consorts par choix, mais inclure cette offre dans la catégorie malbouffe me semble hasardeux. On n’est pas en présence d’une mauvaise qualité diététique ni d’un trop plein de sucre ou de graisse, et l’apport en protéines animales est faible comparée à l’offre occidentale. Le problème de cette nourriture conçue pour être goûteuse se trouve au niveau de l’usage endémique d’adjuvents sur de la nourriture industrielle. Les MSG et autres substances sont systématiques. Les bentos de kombini sont traités aux antifongicides. Ce ne sont pas des sources de maladies cardiovasculaires ou d’obésité et il faudra encore des dizaines d’années pour aborder les conséquences physiques et même mentales de la consommation au quotidien de ce genre de substance, d’autant plus que le sujet est tabou. Trouver un plat cuisiné en vente dénué de MSG ou autres adjuvents est une véritable gageure ici.

    • Cathleen dit :

      I am always guilty of the 10:30 am craving – a few hours after brakefast, needing a break from work, the vending machine starts calling! I’ve learned to pack smaller stuff with my lunch so I can decide what sounds best from healthy options. Well, most of the time

  2. jfleuri dit :

    Bonjour Lionel, merci pour tes précisions, en fait je partage ton point de vue. J’ai écrit ce post après avoir demandé à plusieurs japonaises : “Pour vous, c’est quoi la Junk food ?”
    A ma grande surprise, plusieurs d’entre elles m’ont cité Yoshinoya. J’ai donc fait le choix de le laisser, mais en laissant des guillemets dans le titre (“Junk food”) parce qu’effectivement peut-on réellement parler de malbouffe avec le gyudon ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *